Si je vais voir un psychiatre, va-t-il forcément me prescrire des médicaments ?

La prise en charge d’un patient dépressif peut se faire par la prescription de médicaments, des antidépresseurs, et/ou des rendez-vous avec un psychiatre et/ou un psychothérapeute. Il n’y a pas de solution toute faite : chaque accompagnement doit être personnalisé, adapté au patient et à la gravité de sa pathologie.

Si je vais voir un psychiatre, va-t-il forcément  me prescrire des médicaments ?

La dépression peut se manifester de différentes façons : à chacune correspond une prise en charge adaptée. Le médecin – généraliste ou spécialiste – ne décidera donc du traitement qu’après une discussion longue et approfondie avec son patient, pour recueillir ses antécédents, ses symptômes actuels, le contexte général ayant mené à la dépression... Les principaux traitements de la dépression sont la psychothérapie et les médicaments. Ils sont complémentaires.

 

La psychothérapie

Elle va aider le patient à mieux gérer la maladie, à réduire ses symptômes et leurs conséquences, à donner du sens à ce qu’il vit et à envisager de nouveaux projets. En ce sens, la psychothérapie participe totalement au traitement de la dépression.

- La dépression est une maladie qui nécessite une prise en charge à long terme. La psychothérapie peut soulager le patient, elle doit toutefois être prolongée pour que ses effets soient profonds et durables.

- La prescription d’un antidépresseur n’est pas systématique. La psychothérapie peut être conseillée à tout patient traversant un épisode dépressif.

La psychothérapie participe à soigner la dépression, et peut également servir à prévenir la réapparition de certains symptômes après la rémission.

Les antidépresseurs

Les médicaments réduisent de façon significative des symptômes dépressifs et leurs conséquences sur la vie quotidienne du patient.

Il appartient au médecin de choisir, parmi les différents médicaments disponibles, l’antidépresseur le plus adapté à la situation du patient et à l’intensité de la maladie. Il va aider le patient à retrouver l’initiative, une perception positive de la vie, à restaurer le fonctionnement « normal » de l’appétit, du sommeil…