Quel est le rôle du psychologue vis-à-vis du dépressif ?

Caroline Weill, psychologue

Bien souvent, les malades associent la dépression à un moment de faiblesse, une maladie de l’âme, alors qu’il s’agit d’une vraie pathologie. Dans un 1er temps, explique Caroline Weill, le psychologue va aider le patient à se libérer de cette culpabilité. Il va ensuite le sensibiliser sur le fait que les proches peuvent parfois, par maladresse, renforcer la culpabilité de la personne dépressive, en lui demandant de faire preuve de « volonté ». Or, la volonté est précisément ce qui fait défaut au patient dépressif.