Quel est le principe d'action des antidépresseurs ?

En remettant à niveau la transmission de l’information entre les neurones, les antidépresseurs permettent de rétablir le fonctionnement du cerveau, et donc de combattre la dépression. Parmi les neurotransmetteurs, la sérotonine joue un rôle particulièrement structurant dans la façon dont les informations sont perçues et ressenties.

Parole d'expert
Pierre-Michel Llorca, psychiatre au CHU de Clermont-Ferrand
Quel est le principe d'action des antidépresseurs ?

La découverte des perturbations biochimiques au niveau des neurones, associées à la dépression, a permis de développer des molécules capables de les corriger : les antidépresseurs.

Lors d’un épisode dépressif, la fabrication des neurotransmetteurs est altérée. La communication entre neurones se fait moins bien, ce qui entraîne différents symptômes de la maladie.

Les antidépresseurs ont pour objectif de rétablir une quantité suffisante de neurotransmetteurs entre les neurones. Ainsi, les symptômes disparaissent peu à peu.

Rétablir les équilibres entre les différents neurotransmetteurs n’est ni simple, ni rapide. Il en existe des dizaines, dont plusieurs comme la noradrénaline, la sérotonine ou encore la dopamine, sont impliqués dans la dépression.

Quel est le rôle de la sérotonine ?

On a constaté que, chez une personne souffrant de dépression, plusieurs neurotransmetteurs étaient présents à un taux anormalement bas, en particulier la sérotonine.

La sérotonine joue un rôle important dans la régulation de nos humeurs. Il s’agit plus exactement d’un « neuromodulateur » qui aide à pondérer les informations venant de l’extérieur, et à leur donner une importance plus ou moins prioritaire.

La sérotonine a également d’autres rôles qui induisent, lorsqu’elle vient à manquer lors de la dépression, d’autres symptômes.

- La sérotonine aide à mieux supporter la douleur. Lorsque son taux baisse, la perception de la douleur est accrue : c’est pourquoi de nombreux dépressifs ressentent davantage les douleurs (douleur dans le dos par exemple).

- Elle intervient dans la régulation du sommeil. Cela explique les troubles du sommeil des dépressifs.