Actualités

Mai 2016
Symptômes du burn out : comment les reconnaître ?

État d’épuisement professionnel qui prend des allures de « mal du siècle », un risque élevé de burn out toucherait aujourd’hui plus de 3 millions de travailleurs français. Nos conseils pour en repérer les premiers symptômes.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le burn out se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». Si les professionnels de santé recourent à des échelles de mesure scientifiques pour estimer le risque de burn, les travailleurs ne savent parfois pas distinguer une fatigue passagère liée au travail d’un véritable « syndrome d’épuisement professionnel ». La difficulté tient à ce qu’on ne diagnostique pas un burn out sur la base d’un symptôme unique, mais en présence d’une convergence de plusieurs signaux, à la fois physiques, émotionnels et intellectuels.

Des symptômes physiques :

  • Fatigue permanente

  • Mal de dos et tensions musculaires

  • Insomnies

  • Migraine

  • Maux de ventre

  • Infections fréquentes

Des symptômes émotionnels :

  • Anxiété

  • Sentiment d’être dépassé par les événements

  • Isolement émotionnel, détachement vis-à-vis de l’entourage

  • Irritabilité accrue

  • Cynisme inhabituel

  • Troubles du comportement alimentaire, voire toxicomanie (alcool, drogues, médicaments)

Des symptômes intellectuels :

  • Troubles de la concentration

  • Difficultés à prendre des décisions

Un « syndrome d’épuisement professionnel » découvert il y a 40 ans

Étudié à partir du milieu des années 1970 sous l’impulsion du psychologue et psychothérapeute américain Herbert J. Freudenberger, le burn out a d’abord désigné le syndrome d’épuisement  physique  et psychique affectant les professions d’aide, de soins et de formation. Le concept de « syndrome d’épuisement professionnel » a été étendu à d’autres champs professionnels et secteurs d’activité dans les années 1990.

Le point commun entre les personnes touchées est un fort engagement personnel dans leur travail, dans des métiers offrant des opportunités d’autonomie et de développement de compétences. La définition acceptée aujourd’hui évoque un « état d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail émotionnellement exigeantes2 ». Difficile à chiffrer, plus de 3 millions de travailleurs français présenteraient un risque élevé aujourd’hui.

Burn out, dépression : quelles différences ?

Les phénomènes du burn out et de la dépression ne se recouvrent que partiellement. Même si le burn out peut évoluer vers la dépression, ses manifestations sont dans un premier temps limitées à la sphère professionnelle. Il est le signe d’un processus de dégradation du rapport subjectif au travail, alors que la dépression atteint les différentes sphères de la vie.