Actualités
25 avr 2012

« Malbouffe » et dépression : liaison dangereuse

Une étude espagnole publiée dans la revue scientifique Public Health Nutrition, a montré qu’il pouvait y avoir un lien entre la consommation d’une mauvaise alimentation et un risque accru de développer une dépression. 

 
8964 patients n'ayant jamais souffert de dépression ou n'ayant jamais pris d'antidépresseurs ont participé durant 6 mois, à cette étude menée par des chercheurs de l’Université de Grenade et de l'université de Las Palmas de Gran Canaria, aux îles Canaries. La consommation de « malbouffe » (hamburgers, hotdogs, pizzas ou encore de pâtisseries industrielles telles que muffins, beignets ou croissants) a été évaluée grâce à un questionnaire. L’analyse du comportement alimentaire a mis en évidence que les plus grands consommateurs d’une alimentation type « fast-food » étaient fréquemment célibataires, fumeurs, sédentaires, qu’ils travaillaient plus que 45 heures par semaine et que leur alimentation comprenait peu de fruits, de légumes, de noix, de poisson et d'huile d'olive. Par ailleurs, parmi les 8964 patients suivis, 500 ont été diagnostiqués en dépression et ont dû être traités. Dans cette étude, les adeptes de la « malbouffe » sont 51% plus à risque de souffrir de dépression que ceux qui se nourrissent sainement. Pour les chercheurs, ce résultat pourrait être lié à la présence importante d’acides gras insaturés dans l’alimentation industrielle. Il a déjà été démontré que leur consommation régulière augmentait les risques de maladies cardio-vasculaires. Cependant, le lien entre dépression et alimentation est encore mal compris. Même si des études attribuent un rôle préventif à la vitamine B, aux acides gras oméga 3 et à l'huile d'olive, d’autres études seront nécessaires pour confirmer l’impact de la « malbouffe » sur la dépression.
 
 

Source : Fast-food and commercial baked goods consumption and the risk of depression. Sánchez-Villegas A, Toledo E, de Irala J, Ruiz-Canela M, Pla-Vidal J, Martínez-González MA. Public Health Nutr. 2012 Mar;15(3):424-32. Epub 2011 Aug 11.