Actualités
30 Jan 2013

Les patients atteints du syndrome des jambes sans repos, plus sensibles à la dépression ?

Une équipe de chercheurs américains a récemment étudié le lien entre le syndrome des jambes sans repos et la dépression. Durant 6 ans, elle a suivi 56 399 femmes âgées de 68 ans en moyenne. Au début de l’étude, aucune d’entre elles ne présentait de symptôme dépressif et 928 souffraient du syndrome des jambes sans repos. Au cours de l’étude, un diagnostic de dépression a été posé pour 1 268 femmes. Les chercheurs ont observé que les femmes touchées par le syndrome des jambes sans repos avaient plus de risque de développer une dépression et que leur dépression était plus grave que celle des femmes ne souffrant pas de ce syndrome.

Le syndrome des jambes sans repos est un trouble neurologique fréquent, qui cause un besoin irrépressible de bouger les jambes. Les symptômes ont tendance à s’aggraver le soir et la nuit, occasionnant souvent une insomnie chronique. Les patients se sentent en général fatigués et sont sujets à la somnolence durant la journée. Leur qualité de vie en est fortement altérée.

Source : Prospective Study of Restless Legs Syndrome and Risk of Depression in Women. Li Y et al. Am. J. Epidemiol. 2012 176:279-288.