Comment déceler une dépression chez un proche ?

Bien souvent, les personnes vivant un épisode dépressif vont tenter de cacher le plus possible leur détresse. Ils pourront se montrer toujours gais, surtout au début de l’épisode. Toutefois, peu à peu des symptômes ne vont pas manquer d’apparaitre. Plus vous serez proche de la personne, plus vous pourrez déceler ces symptômes révélateurs.

Parole d'expert
Pierre Vidailhet, psychiatre au CHU de Strasbourg
Comment déceler une dépression chez un proche ?

La dépression d’un proche commence à se manifester par une rupture notable dans son comportement, un changement d’attitude de plus en plus radical dans son quotidien. Il apparaît triste sans raison. Il n’aime plus ce qu’il aimait auparavant, ne présente plus d’intérêt pour ce qui pouvait l’intéresser jusque-là. Il souffre d’insomnie, de fatigue…

Pour les enfants et les adolescents, la dépression des parents peut être très perturbante. Ils ne reconnaissent plus ce parent malade qui n’a plus les mêmes centres d’intérêt, n’a plus d’autorité ou d’exigence vis-à-vis d’eux… Ils ressentiront donc fortement cette dépression, sans en comprendre la nature ou l’origine. Il est alors important de leur en parler, de leur expliquer que la dépression est une maladie qui se soigne, et dont on peut guérir. La maladie ne doit pas être cachée : le parent doit prendre ses médicaments devant ses enfants pour montrer qu’il agit, se soigne et que, bientôt, il va aller mieux.